Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine ("Moussia"). Zürich, 21.6.[1946]

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine („Moussia“). Zürich, 21.6.[1946]

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine ("Moussia"). Zürich, 21.6.[1946]

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine („Moussia“). Zürich, 21.6.[1946]

Samedi, 21 Juin

22 heures

Ma chère motschilein, une semaine en Suisse ! Tu peux, ma petite, t’imaginer avec quelles sentiments j’y suis ! Quand je pense à vous, quelque fois je n’ose plus manger, cela me coupe l’appétit de cannibale . Mais, hélas, je pense que je l’arrange bien si je vis comme un moine je reprend le couteau pour couper un de ces beefsteak, hors d’œuvres, omelettes, p[â]tisserie, salades, fruits, oranges etc etc

Les dettes ne me permettent pas d’acheter quelquechose ds. [= dans] un des magasins de la célèbre „Bahnhofstrasse“. Je reçois 50 frs. par jour et cela suffit justement pour bien manger, boire quelques „blondes“, un „Bl___“, porto et d’envoyer de petit packets [= paquets]

 

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine ("Moussia"). Zürich, 21.6.[1946]

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine („Moussia“). Zürich, 21.6.[1946]

Ecris-moi si tu reçois ton packet [= paquet] parce que je n’ai aucune idée combien de temps il mettra. J’espère repartir le 1. juillet pour les festivals de Locarno et peut être si Dieu veut un saut à Paris. Mais cela fera beaucoup de difficultés encore mais ma douce petite maman je te l’écris pourque tu me Lie__ les p___ts.

Je me rappelles quand – souvent – ds. [= dans] notre jeunesse tu nous racontais de vos voyages à Zürich avec papa vous deux, jeunes, riches, élégant[,] cosmopolite. Maintenant après cette pauvreté on regarde tout avec des yeux grds. [= grands] comme une arr__ et on se figure comment la vie peut être belle – et comment, Dieu merci, ta vie, ma petite […]

[….] motschilein, [à] été belle! Aujourd’hui j’étais encore à Berne, et j’espère partir lundi pr. [= pour] Luzern. Demain dimanche, je vais à Basel, pr. voir la grde. exposition de Toulouse-Lautrec[.] Une autre grde. exposition française est à Zürich à l’instant et devant le „Kunst-Halle“ on a mit une magnifique copie des „Bourgeois de Calais“ de Rodin[.]

J’ai mis deux heures pour le regarder. C’est un miracle ! Une merveille qu’on mettra toujours à côté de Michelange [=Michel-Ange]

Le thé da___ au „Baur au Lac“[,] le petit déjeuner en vue vis-[à]-vis du Züricher See, mon Dieu que c’est beau.

Je grossi chaque heure et je pense avec horreur aux mois suivants à Vienne.

Va vite en Am[é]rique motschilein

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine ("Moussia"). Zürich, 21.6.[1946]

Curd Jürgens an seine Mutter Marie-Albertine („Moussia“). Zürich, 21.6.[1946]

on a oublié en Allemagne que la vie peut-être une seule fête.

Les représentations avaient un gd. [= grand] success [= succès]. Surtout Käthe Dorsch a eu un success [= succès] fou.

Chère motschilein, salue Marguerite de Luzern je leur écrivais une lettre personnellement pour elle.

Mille baises ma chère motschilein de ton

Fils

0 Kommentare

Dein Kommentar

An Diskussion beteiligen?
Hinterlasse uns Deinen Kommentar!

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.

Eine kleine Rechenaufgabe: * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.